4 avril 2018

Éduquer les enfants au bonheur et non à la perfection

Il est naturel de vouloir le meilleur pour ses enfants : leur donner accès à une éducation aux petits oignons, leur mettre dans les pattes des copains bien sous tout rapport, bien les nourrir pour qu’ils aient une santé de fer, les stimuler afin qu’ils aient une réussite tant scolaire que sportive.

Nous sommes à peu près tous d’accord là-dessus.

Pour accompagner nos enfants sur cette longue route qui les mènera à l’âge d’adulte que nous espérons parfaits, certains d’entre nous égrainent une surdose d’exigence. Il est important de dissocier éducation avec exigence et perfection. Éduquer un enfant dans le but qu’il devienne un adulte épanoui et heureux ne revient pas forcément à lui faire parler trois langues s’il n’en n’a pas l’appétence, à lui faire faire coûte que coûte du rugby parce que ça rend endurant, à le mettre au piano avant même qu’il ne sache marcher, à le mettre plus bas que terre quand il ramène un 16 alors qu’il aurait pu/du avoir 18… La perfection est une histoire de point de vue très personnel.

Le fait est que courir après la perfection n’apporte pas le bonheur à tous les coups. Ce que disent et répètent les études, c’est que les parents trop exigeants peuvent produire de graves carences de confiance en soi chez leurs enfants. Le plus probable est qu’ils arrivent à maturité en pensant qu’ils ne sont pas suffisamment bons et qu’ils n’ont pas réussi à combler les attentes de leurs ainés.

En bref, si l’on éduque des enfants dans le but qu’ils soient parfaits, il y a de fortes chances que nous ayons des enfants tristes et peu sûrs d’eux.

To Do.

Respectez les particularités de chacun de vos enfants.

Écoutez leurs voix intérieures.

Comprenez que tous vos enfants ne sont pas semblables. Ce qui conviendra à l’un ne conviendra peut-être pas à l’autre.

N’orientez pas vos petits uniquement vers le « futur ». N’oubliez pas que l’important pour les enfants est ici et maintenant : le bonheur de l’instant présent.

Éduquez le cœur de vos enfants, guidez-les, suggérez-leur des pistes à explorer sans tracer pour eux des lignes directrices basées sur vos propres exigences.

Faites attention aux mots que vous prononcez et la façon dont vous le faites. Quand votre enfant revient avec une note que vous jugez décevante, mettez en avant les points d’amélioration atteignables.

Apprenez-leur à connaître la valeur de l’effort sans pour autant les humilier s’ils n’obtiennent pas le résultat escompté. Ne confondez pas être parfait et faire de son mieux.

Permettez-leur de triompher, mais également d’échouer. Une erreur ou un échec ne sont pas la fin du monde, mais une manière d’apprendre et de pouvoir se dépasser. Laissez vos enfants vivre ce qu’ils désirent et surtout laissez-les se tromper par eux-mêmes. Cela forge la tolérance, la compréhension, l’estime de soi et la confiance. De plus, un enfant qui a confiance en vous au point d’exprimer ses doutes et ses erreurs est un enfant qui se permet de se connecter à vous, et c’est un privilège qui rend tout le monde heureux.

Ne laissez pas de côté les valeurs du bonheur et de l’intelligence émotionnelle. C’est seulement ainsi que l’on pourra construire des adultes capables de donner le meilleur d’eux-mêmes.

Aidez-les à reconnaître leurs forces et leurs talents. Ils seront peut-être différents des vôtres mais ils constitueront leur propre perfection pour être heureux.

Courage ! Elever son enfant -dans le sens noble du terme- n’est pas une balade de printemps, mais il faut accepter que les parents parfaits n’existent pas 😉

Commentaires

2 réflexions au sujet de « Éduquer les enfants au bonheur et non à la perfection »

  1. ELLIAS dit :

    j ai 2 enfants une adolescente et l autre a cinq ;j aimerais en savoir plus sur l education du bonheur

  2. Anne Boutelant dit :

    Bonjour Ellias,
    L’éducation au bonheur est un vaste sujet 🙂
    Ne pas courir après la perfection comme je l’explique dans cet article est un bon début. Après, cela dépend tellement de vos enfants, de leurs caractères, de votre propre éducation…La différence d’âge entre votre ado et votre plus petite doit être parfois un casse tête pour vous.
    Sachez que c »est un sujet souvent abordé en consultation et qu’il n’y a pas 1 méthode à appliquer mais mille façons de tendre vers le bonheur. Merci pour votre commentaire Ellias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mes derniers articles

accompagner les femmes guéries du cancer, un long cheminement

Découvrez mon article en cliquant ici

Opération sous hypnose

Pour la première fois, un homme de 88 ans vient d’être opéré du coeur en se passant de morphine et…

Tenez-vous prête !

Où que vous soyez, tenez-vous prête le lundi à 10h06 !   Un sondage mené auprès de 1000 d’entre nous…