16 juillet 2018

Vacances, j’oublie tout !

Vacances, j'oublie tout !

Ça y est ? Vous y êtes ? Pas encore peut être. Mais il est probable que vous soyez dans les starting-blocks.

Vous avez remarqué que nous ressentons tous le besoin de partir en vacances à espace régulier tout au long de l’année, sans pour autant être systématiquement au bout du rouleau ? Nous le ressentons comme un besoin viscéral et impérieux !

Nous avons cependant tendance à faire glisser ce que nous ressentons comme un besoin vers la nécessité vitale tout comme respirer, boire ou manger. D’imaginer que si nous supprimions les vacances nous mourrions tous d’épuisement, grillés vifs dans un burn-out généralisé ! Il n’en est rien évidemment. Certains de mes aïeuls n’ont jamais pris de vacances de leur vie et il en est de même aujourd’hui pour des centaines de millions de personnes à travers le monde.

Autant vous dire que je n’ai rien contre les vacances, je les attends avec impatience et j’en profite allègrement. Mais je crois qu’il est bon de se rappeler qu’il s’agit d’une heureuse et chanceuse opportunité avant de les goûter comme un cadeau à vivre. Les vacances, si nous avons le privilège d’en bénéficier, sont l’occasion de remettre en question certains de nos choix de vie, de réfléchir aux points de progression possibles à mettre en place pour que notre vie soit plus chouette, plus en adéquation avec nos attentes.

Retrouver la sensation de liberté

Les contraintes du quotidien ont tendance à nous donner l’impression désagréable que nous subissons davantage notre vie que nous ne la décidons. Se lever tous les matins à 7 heures 05, emmener les enfants à l’école, aller au travail, rentrer, préparer le dîner, dormir… Refaire les mêmes choses chaque jour finit par nous stresser et ternir nos choix de vie. Partir en vacances est une des occasions que nous avons pour prendre le recul nécessaire pour prendre sa vie en main, se redécouvrir, seul(e) ou en famille, sentir à nouveau un vent de liberté. On se laisse aller, on improvise au fur et à mesure sans contrainte de temps. Bref, on se sent libre.

Se reposer vraiment

Nous avons perdu une heure de sommeil en 50 ans et 30 % de la population générale se plaint de son sommeil. On passe de plus en plus de temps devant un écran (téléphone, télévision, console, ordinateur) ce qui nuit fortement au sommeil. Alors, profiter des vacances pour laisser venir le sommeil quand il vient, sans contrainte d’horaire permet de recharger efficacement et agréablement ses batteries. Il est à noter que le vrai repos se trouve plus facilement ailleurs de chez soi. Chez nous, on trouve toujours quelque chose à faire : du bricolage, du ménage, du jardinage. On a plus de mal à décrocher. Rien de tel pour retrouver le goût de s’occuper un peu de soi que de sortir de son nid. Même si ça n’est pas loin, il est important de sortir de son cadre.

Découvrir et se dépayser

Il n’est pas forcément nécessaire d’aller très loin pour vivre un dépaysement, mais il est certain que tout dépaysement est en soi un booster d’énergie. On oublie sa routine, on ouvre grands les yeux, on se sent comme un enfant qui ne sait rien et a tout à apprendre. Cette sensation vaut tout l’or du monde !

 

Libérer son esprit et sa créativité.

Notre cerveau fonctionne par associations d’idées. Cela que l’on soit cerveau droit ou cerveau gauche, nous sommes plus ou moins créatifs. Nous l’exprimons différemment en tout cas.

Le mode de fonctionnement de la pensée pour un cerveau gauche est linéaire, contrairement à celui d’un cerveau droit : ce dernier possède une pensée en arborescence.

Je ne vais pas faire ici un cours sur le fonctionnement du cerveau mais toujours est-il que nous sommes plus ou moins sensibles aux associations d’idées.

Imaginez. Vous êtes face à un gros problème, un énorme problème, un problème de DINGUE. Vous n’arrivez pas à le résoudre, malgré tous vos efforts.

Vous décidez alors de lâcher prise : vous partez en vacances ou en weekend. Vous posez votre après-midi et vous allez faire un tour. Vous allez « prendre l’air » comme on dit.

Soudain, contre toute attente, vous réussissez à trouver LA solution. Mieux, vous pouvez en trouver plusieurs. Votre esprit peut même se mettre à bouillonner d’idées !

Alors que vous pensiez à tout autre chose, la solution s’est présentée naturellement à vous, sans effort ! Mais qu’est-ce qui s’est passé ? Vous êtes sorti de votre “zone de confort”, de votre quotidien. Vous avez dû vous adapter à un autre rythme ainsi qu’à un autre environnement. Or, votre environnement influence directement votre créativité. Les 2 étant en interaction permanente.

Lorsque vous êtes au sommet d’une montagne, à la plage ou entouré(e) de vaches à la campagne, vous avez la sensation d’être libre : le paysage devant vous est vaste. Vous n’avez pas de barrières. Cette sensation influence directement votre esprit : il se sent libéré. Vos problèmes semblent ne plus exister. Vous semblez plus léger, comme libéré d’un poids.

Cette liberté laisse ainsi plus de place aux solutions que nous pouvons accueillir plus facilement en nous. Ces solutions se présentent toujours à nous. Le problème est que, souvent, nous n’y faisons pas suffisamment attention.

Au-delà de l’été, des vacances scolaires, des congés payés et des verres de rosé en terrasse, vous en avez besoin pour des raisons scientifiques. Et oui ! Votre cerveau doit faire un break pour fonctionner normalement.

En tout cas, si vous vivez, comme beaucoup d’entre nous, dans un monde fait de mails, de sms et de twits et qu’à cela s’ajoute un boulot à temps plein qui nécessite de la créativité, de la concentration et d’être en mesure de prendre de la hauteur. Alors, oui vous devez prendre de vraies vacances. Ça veut dire quoi concrètement ? D’abord se mettre en vacances de tous ces stimuli permanents qui empêchent notre cerveau d’accéder à la deuxième partie de son système attentionnel qui est « le mode rêverie » et donc de sortir du mode « centré sur la tâche ». Ce qui veut dire qu’il est inutile de se payer des vacances de rêves au bout du monde si on passe son temps à consulter son ordinateur ou son smartphone. Techniquement vous n’aurez pas réellement été “en vacances” vous vous serez juste déplacés.

Pourquoi vous avez besoin du mode « rêverie » ?

Parce que c’est celui qui permet la créativité, la perspicacité. Celui qui permet de faire apparaître la solution aux problèmes qui nous paraissent insolubles. Ce mode crée des connexions inconscientes dans notre cerveau et nous permet de “voir clair”. Vous savez de quoi je parle : ce moment où la solution apparait comme par magie quand vous vous brossez les dents alors que vous avez arrêté de chercher. Le mode qui vous permet d’élaborer les stratégies, la vision, qui feront de vous une machine bien huilée.

 

Stopper son activité professionnelle et son train-train quotidien de façon occasionnelle est une mesure de bon sens qui nous permet de préserver nos forces vitales ! Il ne faut jamais culpabiliser de prendre du temps pour soi, mais bien au contraire savoir en profiter totalement, sans arrière-pensées. Ne laissez personne vous priver des moments où vous pouvez enfin vous ressourcer ! En particulier, n’hésitez pas à indiquer à votre entourage – et surtout à vos collègues – que vous ne souhaitez pas être sollicité durant cette période. Vous en avez parfaitement le droit, si ce n’est le devoir !

 

Que vous alliez au bout du monde ou au bout du jardin, je vous souhaite des vacances joyeuses, enrichissantes, reposantes, amusantes, amoureuses, familiales, sportives, culinaires, en bande. Peu importe ! L’important est qu’elles correspondent à ce que vous aviez projeté en les préparant.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mes derniers articles

Body Positivons !

L’été, le soleil, la plage, c’est dans quelques semaines (si, si, je vous assure ! Le tout est de ne…

La procrasti…quoi ?

  Je fais partie des 50% des personnes qui préfèrent se débarrasser tout-de-suite-là-maintenant des corvées pour avoir l’esprit tranquille et…

Mais…comment font-ils?

Comment expliquer que certains couples résistent contre vents et marées à tous les aléas de la vie quand d’autres se…