22 janvier 2019

Introverti.e, et alors?

L’introversion est un tempérament psychologique, un trait de caractère en quelque sorte, lié à une «profondeur de traitement ».

Les personnes introverties préfèrent généralement des activités solitaires, des discussions profondes, lire un livre plutôt que de parler pendant des heures au téléphone. Elles ne sont pas mal à l’aise avec l’idée de la solitude, bien au contraire, mais le sont au milieu d’activités sociales qui pompent souvent leur énergie et les amènent à éprouver le besoin de s’isoler pour mieux se ressourcer.

Les introvertis font souvent l’objet de remarques dévalorisantes. Le monde dans lequel nous vivons prône l’idéal extraverti. Il y a l’injonction, dans la sphère sociale, familiale ou professionnelle, à être audacieux, expressif avec un compte Facebook débordant d’amis, en ayant tout un tas d’activités, en étant sûr de soi avec une posture affirmée, à l’aise en société en aimant se mettre en avant. Faute de quoi point de considération car jugé inintéressant, mou et peut être même idiot.

Les introvertis ont trop souvent l’impression qu’il y a quelque chose qui cloche chez eux et que la société veut coûte que coûte les changer.

Bref, l’introversion est généralement vue comme un problème à régler.

A tort.

Un introverti n’est pas un dépressif.

La dépression est un état psychosomatique qui se caractérise par une profonde tristesse, un sentiment de désespoir, une perte de motivation et une diminution du sentiment de plaisir.

L’introversion quant à elle est un besoin de se retrouver seul et au calme pour mieux recharger ses batteries.

Un introverti réagit négativement à certaines stimulations extérieures car elles l’épuisent et réduisent son énergie en l’éloignant de son monde intérieur, de ses pensées et de ses émotions.

Par exemple, sa joie s’exprime à l’intérieur, le fait qu’il ne soit pas démonstratif ne signifie donc pas qu’il soit triste ou déprimé.

Certes les introvertis passent plus de temps à ruminer et à cogiter. Mais l’introversion n’est qu’un paramètre de la personnalité parmi tant d’autres. Deux personnes introverties ne se ressembleront pas forcément même si elles ont des points communs. Chaque personne est unique. Un introverti qui a grandi dans un environnement familial et social stable n’a pas plus de risque de souffrir de dépression qu’un extraverti.

Là où la routine et les choses simples de la vie suffisent pour apporter un sentiment de bien-être aux introvertis, les extravertis ont besoin de prendre des risques et d’être au contact du monde extérieur pour ressentir du bien-être.

Il ne s’agit en aucun cas d’une prédisposition au bonheur.

 

Un introverti n’est pas un asocial.

Un introverti va ressentir la nécessité de quitter le collectif par besoin de solitude et de calme pour retrouver son énergie, pour recharger ses batteries.

Une des autres caractéristiques d’un introverti est le sens de l’écoute. Préférer écouter l’autre que de parler de soi est marqueur de sociabilité et non l’inverse. Il préfèrera les conversations pleines de sens, être à l’écoute et aura tendance à être plus empathique qu’un extraverti.

Un introverti prendra le temps d’observer le groupe qu’il ne connaît pas avant de décider de le rejoindre. Il préfèrera n’avoir que quelques amis de qualité plutôt que des tas de connaissances. Il va privilégier les relations sincères et fidèles. D’ailleurs, lorsqu’il est entouré de personnes avec lesquelles il se sent bien, il peut être très bavard.

 

Un introverti n’est pas un timide.

On a souvent tendance à associer un caractère introverti à une forme de timidité. Mais en fait ce sont deux notions psychologiques différentes.

Très souvent, la timidité apparaît à la suite d’expériences douloureuses et traumatiques, de moqueries par exemple. La timidité est un mécanisme lié à la peur inconsciente du jugement d’autrui.

L’introverti ne redoute pas de prendre la parole mais souffre d’hyperstimulation quand il est mis en avant. Il se « réserve ».

Quand un sujet le passionne et qu’il croit en ce qu’il dit, il se donne corps et âme et saura capter l’attention de son auditoire en étant convaincant sans pour autant avoir à faire son show.

Tandis que les extravertis attirent l’attention pour affirmer leur autorité, les introvertis écoutent, observent, analysent et ont bien souvent de meilleurs résultats sur le long terme en leadership.

Il est important d’accepter les particularités de chacun. L’introverti contribue tel qu’il est à l’écosystème sociétal dans laquelle nous vivons.

 

Quelques introvertis célèbres.

Barack Obama

J.K Rowling

Tom Hanks

David Bowie

Lady Gaga

Emma Watson

Steven Spielberg

Keanu Reeves…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mes derniers articles

Quelques astuces pour bien démarrer 2019

accompagner les femmes guéries du cancer, un long cheminement

Découvrez mon article en cliquant ici

Opération sous hypnose

Pour la première fois, un homme de 88 ans vient d’être opéré du coeur en se passant de morphine et…